Guide d'autodéfense numérique

Avec uniquement un processeur, de la mémoire vive et un support de stockage, on obtient déjà un ordinateur. Pas très causant, par contre. Donc on lui adjoint généralement d’autres périphériques comme un clavier, une souris, un écran, un adaptateur réseau (avec ou sans fil), un lecteur de DVD, etc.

Certains périphériques nécessitent des puces supplémentaires afin que le processeur puisse y accéder. Ces puces peuvent êtres soudées directement au circuit de la carte-mère (c’est typiquement le cas pour le clavier) ou alors nécessiter l’ajout d’un circuit supplémentaire, livré sous forme de carte (dite fille).

Afin de réduire le nombre de puces spécifiques (et donc coûteuses et compliquées à mettre au point), les systèmes d’accès aux périphériques tendent à s’uniformiser. Par exemple, la norme USB (pour Universal Serial Bus) est de plus en plus utilisée pour connecter imprimantes, claviers, souris, disques durs supplémentaires, adaptateurs réseaux ou ce qu’on appelle couramment des « clés USB ».