Guide d'autodéfense numérique

Les données que l’on manipule sont généralement regroupées sous forme de fichiers. Un fichier a un contenu, mais aussi un nom, un emplacement (le dossier dans lequel il se trouve), une taille, et d’autres détails selon le système de fichiers utilisé.

Mais à l’intérieur de chaque fichier, les données sont elles-mêmes organisées différemment selon leur nature et les logiciels utilisés pour les manipuler. On parle de format de fichier pour les différencier.

En général, on met à la fin du nom d'un fichier un code, qu’on appelle parfois extension, permettant d’indiquer le format du fichier. On peut choisir une extension ou une autre, la modifier, mais cela est surtout à titre indicatif, et ne signifie pas, qu'en la changeant, on change le format de fichier.

Quelques exemples d'extensions : pour la musique, on utilisera souvent les formats MP3 ou Ogg, pour un document texte de LibreOffice ce sera OpenDocument Text (ODT), pour des images, on aura le choix entre JPEG, PNG ou d'autres, etc.

Comme les logiciels, les formats peuvent être ouverts ou propriétaires. Les formats ouverts sont donc définis publiquement, afin, entre autre, de ne pas restreindre leur utilisation à un seul logiciel.

Certains formats propriétaires ont été observés à la loupe pour être utilisables par d’autres logiciels, mais leur compréhension reste souvent imparfaite. C'est typiquement le cas pour l'ancien format de Microsoft Word (DOC) ou celui d'Adobe Photoshop (PSD).