Guide d'autodéfense numérique

Pour comprendre la différence entre logiciels libres et propriétaires, on utilise souvent la métaphore du gâteau. Pour faire un gâteau, il faut une recette : il s’agit d’une liste d’instructions à suivre, des ingrédients à utiliser et d’un procédé de transformation à effectuer. De la même façon, la recette d’un logiciel est appelée « code source ». Elle est écrite dans un langage fait pour être compréhensible par des êtres humains. Cette recette est ensuite transformée en un code compréhensible par le processeur, un peu comme la cuisson d’un gâteau nous donne ensuite la possibilité de le manger.

Les logiciels propriétaires ne sont disponibles que « prêts à consommer », comme un gâteau industriel, sans sa recette. Il est donc très difficile de s’assurer de ses ingrédients : c’est faisable, mais le processus est long et compliqué. Au demeurant, relire une série de plusieurs millions d’additions, de soustractions, de lectures et d’écritures en mémoire pour en reconstituer le but et le fonctionnement est loin d’être la première chose que l’on souhaite faire sur un ordinateur.

Les logiciels libres, au contraire, livrent la recette pour quiconque veut comprendre ou modifier le fonctionnement du programme. Il est donc plus facile de savoir ce qu’on donne à manger à notre processeur, et donc ce qu'il va advenir de nos données.