Guide d'autodéfense numérique

La panique s’est désormais emparée de nous. Tout ce qu’on fait sur un ordinateur nous trahit, jour après jour. Qui plus est lorsqu’on croit, à tort, « être en sécurité ».

Ou au contraire, on se demande avec découragement si tout compte fait, on a vraiment quelque chose à cacher… une question qu'on a déjà écartée dans la préface.

Alors avant de retourner à la trape cachée sous le tapis du salon, et à la cache secrète derrière la bibliothèque, qu’on ouvre en tirant sur un faux livre (solutions rustiques à ne pas oublier totalement, ceci dit…), il y a un peu de marge. Pas tant que ça, mais tout de même.

C’est cette marge que ce texte s’appliquera dorénavant à cartographier.

Dans cette partie, c’est en expliquant quelques idées, tout aussi importantes qu’elles sont générales, que nous brosserons le tableau d’une méthodologie sommaire permettant à quiconque de répondre à la question suivante : comment décider d’un ensemble de pratiques et d’outils adéquats à notre situation ? Nous décrirons ensuite quelques situations-types, que nous nommons des cas d’usage, afin d’illustrer notre propos.