Guide d'autodéfense numérique

Une chaîne n’a que la solidité de son maillon le plus faible. Rien ne sert d’installer trois énormes verrous sur une porte blindée placée à côté d’une frêle fenêtre délabrée. De même, chiffrer une clé USB ne rime pas à grand-chose si les données qui y sont stockées sont utilisées sur un ordinateur qui en conservera diverses traces en clair sur son disque dur.

Ces exemples nous apprennent quelque chose : de telles « solutions » ciblées ne sont d’aucune utilité tant qu’elles ne font pas partie d’un ensemble de pratiques articulées de façon cohérente. Qui plus est, les informations qu’on veut protéger sont le plus souvent en relation avec des pratiques hors du champ des outils numériques. C’est donc de façon globale qu’il faut évaluer les risques et penser les réponses adéquates.

De façon globale, mais située : à une situation donnée correspond un ensemble singulier d’enjeux, de risques, de savoirs-faire… et donc de possibilités d’action. Il n’existe pas de solution miracle convenant à tout le monde, et qui réglerait tous les problèmes d’un coup de baguette magique. La seule voie praticable, c’est d’en apprendre suffisamment pour être capables d’imaginer et de mettre en place une politique de sécurité adéquate à sa propre situation.