Guide d'autodéfense numérique

Il s’agit de répondre à la question suivante : quel ensemble de pratiques, d’outils me protégeraient de façon suffisante contre les risques évalués précédemment ?

Vous pouvez par exemple partir de vos pratiques actuelles, et vous mettre dans la peau de l’adversaire — aussi nauséabonde soit-elle — pour vous poser les questions suivantes :

  1. Face à une telle politique de sécurité, quels sont les angles d’attaque les plus praticables ?
  2. Quels sont les moyens à mettre en œuvre pour ce faire ?
  3. Croyez-vous que ces moyens puissent être utilisés par les adversaires ?

Si vous répondez « oui » à la troisième question, prenez le temps de vous renseigner sur les solutions qui permettraient de vous protéger contre ces attaques, puis imaginez les modifications de pratiques entraînées par ces solutions et la politique de sécurité qui en découle. Si ça vous semble praticable, remettez-vous dans la peau de l’adversaire, et posez-vous à nouveau les questions énoncées ci-dessus.

Réitérez ce processus de réflexion, recherche et imagination jusqu’à trouver une voie praticable, un compromis tenable.

En cas d’incertitude, il est toujours possible de demander à une personne digne de confiance et plus compétente en la matière de se mettre dans la peau de l’adversaire : elle sera ravie de constater que vous avez fait vous-mêmes le gros du travail de réflexion, ce qui l’encouragera certainement à vous aider sur les points qui restent hors de votre portée.