Guide d'autodéfense numérique
  1. Angle d’attaque le plus praticable : brancher le disque dur sur un autre ordinateur, examiner son contenu, y trouver tous vos petits secrets.
  2. Moyens nécessaires : un autre ordinateur, dont le gendarme de Saint-Tropez se servira pour trouver le plus gros de vos secrets ; un expert judiciaire, lui, saurait aussi retrouver les fichiers que vous croyiez avoir effacés ; Nostradamus en déduirait la date de levée de vos semis.
  3. Crédibilité de l’attaque : grande.

Il faut donc adapter vos pratiques. Contre ce type d’attaque, chiffrer le disque dur est la réponse évidente : installer et utiliser un système chiffré est désormais relativement simple.

Les étapes pour y arriver seraient alors :

  1. Lancer un système live afin d’effectuer les opérations suivantes dans un contexte relativement sûr :
    • sauvegarder temporairement, sur un disque externe ou une clé USB chiffrés, les fichiers qui doivent survivre au grand nettoyage ;
    • éjecter/démonter et débrancher ce support de stockage externe ;
    • effacer « pour de vrai » l’intégralité du disque dur interne de l’ordinateur.
  2. Installer un système d’exploitation libre, en précisant au programme d’installation de chiffrer le disque dur, mémoire virtuelle (swap) comprise.
  3. Recopier vers le nouveau système les données préalablement sauvegardées.
  4. Mettre en place ce qu’il faut pour supprimer des fichiers de façon « sécurisée », afin de pouvoir…
  5. Effacer le contenu des fichiers qui se trouvent sur le support de sauvegarde temporaire, qui pourra éventuellement resservir.

Et ensuite, de temps à autre, faire en sorte que les données supprimées sans précautions particulières ne soient pas récupérables par la suite. Il faudra également veiller à mettre régulièrement à jour le système, afin de combler les « trous de sécurité » que pourraient utiliser des logiciels malveillants.

Pour effectuer ces étapes, se référer aux recettes suivantes :

Cette voie semblant praticable, posons-nous, de nouveau, les mêmes questions.