Guide d'autodéfense numérique

Autant installer, dès maintenant, dans le Windows « propre », tout logiciel non compromettant1 nécessaire à la réalisation des œuvres préméditées : ça évitera de le refaire au début de chaque nouveau projet… et ça évitera, souhaitons-le ardemment, d’utiliser une image Windows « sale » pour un nouveau projet, un jour où le temps presse.

Vu que le Windows invité n’a pas le droit de sortir de sa boîte pour aller chercher lui-même des fichiers, il est nécessaire de lui faire parvenir depuis « l’extérieur » les fichiers d’installation des logiciels nécessaires.

Une telle opération sera aussi utile, par la suite, pour lui envoyer toutes sortes de fichiers, et nous y reviendrons. Pour l’heure, vu que nous sommes en train de préparer une image de Windows « propre », servant de base à chaque nouveau projet, ne mélangeons pas tout, et contentons-nous de lui envoyer uniquement ce qui est nécessaire à l’installation des logiciels non compromettants souhaités.

Créons, sur le système hôte, un dossier nommé Logiciels Windows, et copions-y uniquement les fichiers nécessaires à l’installation des logiciels souhaités.

Puis partageons ce dossier avec le Windows invité, sans rendre ce partage permanent ; la recette « envoyer des fichiers au système virtualisé » explique comment procéder pratiquement.

Et en ce qui concerne l’installation des logiciels à l’intérieur du Windows invité : toute personne suffisamment accro à Windows pour lire ces pages est, sans aucun doute, plus compétente que celles qui écrivent ces lignes.

Attention : une fois cette étape effectuée, il est impératif de ne rien faire d’autre dans ce Windows virtualisé.


  1. S’il est nécessaire de cacher qu’on fabrique des films, avoir des logiciels de montage vidéo peut être compromettant, parce qu’il serait plus difficile de nier cette activité, si cela s’avérait nécessaire.