Guide d'autodéfense numérique

Pour réaliser l’installation du système, le plus simple est d’utiliser une clé USB, un CD ou un DVD. Debian en propose plusieurs variantes, et il est donc nécessaire de commencer par choisir la méthode qui convient le mieux à notre situation.

Avec ou sans microcodes non-libres ?

Certains périphériques de l’ordinateur peuvent nécessiter, pour fonctionner, que le système leur fournisse un « microcode » (ou firmware) qui n'est pas libre… mais ce n’est pas toujours le cas.

Un micro—quoi ?

Ces microcodes sont des programmes qui ont la particularité de s’exécuter sur des puces électroniques à l’intérieur du périphérique et non sur le processeur de l’ordinateur. C’est par exemple le cas du programme qui contrôlera le déplacement des parties mécaniques d’un disque dur ou le fonctionnement du système de radio d’une carte Wi-Fi. On ne se rend pas forcément compte qu’ils existent… car la plupart des microcodes sont livrés directement avec le matériel.

Mais pour d’autres périphériques, le système d’exploitation doit envoyer le microcode à un composant lors de son initialisation.

Ceux qui sont libres sont livrés avec le programme d’installation de Debian. Malheureusement, la plupart des microcodes ne sont pas libres. Nous devons donc mettre nous-mêmes à disposition du programme d’installation tout microcode non-libre nécessaire au fonctionnement de l’ordinateur : c’est typiquement le cas pour certaines cartes Wi-Fi.

Encore une histoire de compromis

Si l'on installe notre système chiffré sur un ordinateur portable, il est très probable que des microcodes soient nécessaires pour faire marcher le Wi-Fi, voire pour avoir un affichage de bonne qualité.

Sur un ordinateur fixe sans Wi-Fi, il est assez plausible que notre système chiffré fonctionne correctement sans microcodes.

Même s'il n'y pas à notre connaissance d'éléments qui prouvent son utilisation, on peut envisager que le microcode propriétaire d’une carte Wi-Fi nous espionne à notre insu… sauf que sans microcode, elle ne fonctionnera tout simplement pas. C’est encore une fois une histoire de compromis.

L'image d’installation par le réseau

Le plus rapide est d’utiliser une image d’installation par le réseau. Elle contient uniquement les tout premiers morceaux du système. L'installeur télécharge ensuite, depuis Internet, les logiciels à installer. Il faut donc que l’ordinateur sur lequel on souhaite installer Debian soit connecté à Internet, de préférence par un câble réseau (et non par le Wi-Fi qui ne fonctionnera que rarement à l’intérieur du logiciel d’installation).

Il existe plusieurs fichiers (également appelés « images ») contenant une copie de l'image d’installation, selon l’architecture du processeur. Dans la plupart des cas, il faudra télécharger celui dont le nom se termine par amd64-i386-netinst.iso, dit multi-architecture, qui conviendra pour les architectures 32 et 64 bits et qui fonctionnera sur la plupart des ordinateurs domestiques fabriqués après 20061.

Il faut choisir entre la version contenant les microprogrammes non-libres2 et celle entièrement libre sans les microprogrammes3.

L'image avec l’environnement graphique

S’il n’est pas possible de connecter à Internet l’ordinateur sur lequel on souhaite installer Debian, il est possible de télécharger un DVD contenant tout le système de base ainsi que l’environnement graphique habituel. Cela nécessite d’avoir accès à un graveur de DVD ou à une clé USB d'au moins 4GB.

De la même manière que pour l'installation par le réseau, on choisira le DVD correspondant à notre architecture4.

Seul le premier DVD est nécessaire pour réaliser l’installation. Le nom du fichier à télécharger se termine soit par -i386-DVD-1.iso (32 bits), soit par -amd64-DVD-1.iso (64 bits).