Guide d'autodéfense numérique

Avant tout, il faut savoir repérer sans se tromper le chemin utilisé par le système d’exploitation pour désigner le support de stockage qu’on veut effacer.

Si l’on souhaite effacer un disque interne, commencer par débrancher tous les disques durs externes, clés USB, lecteurs de cartes mémoire ou autre périphérique de stockage branchés sur l’ordinateur. D’une part, cela évitera de les effacer par erreur ; d’autre part, cela rendra la recherche du disque interne plus facile.

Bien sûr, il ne faut pas faire cela si c’est justement le contenu d’un disque externe que l’on souhaite rendre inaccessible.

Ouvrir l’Utilitaire de disque

Ouvrir Disques : afficher la vue d'ensemble activités en appuyant sur la touche Logo (cette touche a un logo Windows sur un PC et un sigle sur un Mac), puis taper disque et en cliquer sur Disques.

Chercher le chemin du périphérique

La partie située à gauche indique la liste des disques connus du système. On peut cliquer sur l’un d’entre eux afin de voir plus d’informations apparaître sur la partie droite. Les icônes, la taille indiquée ainsi que le nom des disques devraient permettre d’identifier celui que l’on cherche.

Si cela ne suffit pas, il est possible de jeter un œil à l’organisation des partitions, en regardant le tableau qui apparaît dans la partie droite :

  • si le disque à effacer contenait un système GNU/Linux non chiffré, il doit y avoir au moins deux partitions, l’une avec un système de fichiers swap, l’autre en général ext3 ou ext4 ;
  • si le disque à effacer contenait un système GNU/Linux chiffré, il doit y avoir au moins deux partitions, l’une avec un système de fichiers ext2, l’autre LUKS;
  • si le disque à effacer contenait un système Windows, il doit y avoir une ou plusieurs partitions notées ntfs ou fat32.

Par ailleurs, le périphérique correspondant au disque interne est généralement le premier de la liste.

Une fois le disque trouvé et sélectionné, on pourra lire le chemin du disque dans la partie de droite en bas, à côté de l’étiquette Périphérique.

Le chemin du périphérique commence par /dev/ suivi de trois lettres et d'un chiffre, les premières caractères étant dans la plupart des cas sd, hd, ou mmcblk : par exemple, /dev/sdx1. Noter le chemin quelque part, sans le chiffre (par exemple /dev/sdx) : il faudra l’écrire tout à l’heure à la place de LE_PÉRIPHÉRIQUE.

Attention ! Ce chemin n’est pas nécessairement toujours le même. Il vaut mieux recommencer cette courte procédure après avoir redémarré l’ordinateur, branché ou débranché une clé USB ou un disque dur. Cela évitera les mauvaises surprises… comme perdre le contenu d’un autre disque dur.