Guide d'autodéfense numérique

Mises à jour : les logiciels évoluent, c'est pourquoi il est vivement conseillé d'utiliser la version la plus à jour de cet outil, qui est disponible sur le site web https://guide.boum.org/.

Durée : une demi-journée à une journée, dont un long temps de téléchargement pendant lequel on peut continuer à utiliser son ordinateur, et un long temps d’installation pendant lequel il vaut mieux ne plus l’utiliser.

Lorsqu’une nouvelle version stable de Debian sort, le projet veille à garder à jour la précédente version stable, appelée oldstable pendant une durée d’un an1.

Il est donc nécessaire de profiter de cette période pour prendre le temps de mettre à jour son système vers cette nouvelle version. C’est un processus plus délicat que les mises à jour quotidiennes – pas nécessairement dans sa réalisation même, mais dans le fait qu’il est ensuite nécessaire de s’adapter aux changements qu’auront connu les logiciels que nous utilisons habituellement.

Passage de Jessie à Stretch

La procédure détaillée ici concerne la mise à jour de la version de Debian baptisée Jessie ou 8, sortie en avril 2015, à la version Stretch ou 9, sortie en juin 2017.

Nous documenterons ici une procédure de mise à jour simplifiée qui a été testée sur des installations de Debian Jessie avec un environnement graphique de bureau GNOME et des logiciels provenant uniquement des dépôts officiels de Debian.

Elle nécessite de disposer, pour la durée de la mise à jour, d’une connexion à Internet.

Attention ! Cette procédure simplifiée a moins de chances de fonctionner lorsqu’on a bidouillé son système en ajoutant des sources de mises à jour non officielles.

Si c’est le cas, se référer aux notes de publication officielles du projet Debian, notamment la partie Mises à niveau depuis Debian 8 (Jessie) et la partie Problèmes à connaître pour Stretch.

Mettre à jour sa Debian Jessie

Avant tout, il est nécessaire de disposer d’une Debian Jessie à jour. Sans cela, la mise à niveau risque fort de ne pas fonctionner. Au cas où ces mises à jour n’auraient pas été faites au quotidien, c’est le moment de rattraper le retard. S'il vous est proposé de redémarrer, suite à de nombreuses mises à jour, le faire avant de procéder à la suite des opérations.

S’assurer d’avoir assez d’espace libre sur le disque dur

Avant d’éviter toute mauvaise surprise, il faut avoir au moins 4 Go d’espace libre sur le disque dur qui contient le système.

Ouvrir la vue d'ensemble des Activités en appuyant sur la touche ( sur un Mac), puis taper fich et cliquer sur Fichiers. Dans la barre de gauche, cliquer sur Ordinateur. Dans le menu , choisir Propriétés. Dans la fenêtre qui s’ouvre, l’information qui nous intéresse se trouve avant libre.

Libérer de l'espace sur le disque si nécessaire

S'il n'y a pas assez d'espace sur le disque dur, une solution est d'effacer d'anciennes mises à jour devenues obsolètes. Pour cela, ouvrir la vue d'ensemble des Activités en appuyant sur la touche ( sur un Mac), puis taper paquet et cliquer sur Gestionnaire de paquets. Puisque le gestionnaire de paquets permet de modifier les logiciels installés sur l’ordinateur, un mot de passe est nécessaire pour l’ouvrir.

Dans le menu Configuration choisir Préférences, puis sélectionner l'onglet Fichiers et cliquer sur le bouton Supprimer les paquets en cache, puis sur Valider et fermer le Gestionnaire de paquets Synaptic.

Vérifier à nouveau l'espace disque disponible, comme expliqué ci-dessus. Si cela ne suffit pas, il faudra supprimer certains de nos propres fichiers ou supprimer des logiciels.

Désactiver l’économiseur d’écran

Lors de la mise à jour, l’économiseur d’écran peut se bloquer, et laisser l’écran verrouillé. Il est donc prudent de le désactiver pour le temps de la mise à jour.

Pour cela, ouvrir la vue d'ensemble des Activités en appuyant sur la touche ( sur un Mac), puis taper param et cliquer sur Paramètres.

Cliquer ensuite sur Confidentialité. Cliquer sur Verrouillage de l'écran. Dans la fenêtre qui s'affiche, désactiver Verrouillage automatique de l'écran. Fermer cette fenêtre en cliquant sur ×, puis à nouveau sur × en haut à droite, pour fermer la fenêtre Confidentialité.

Installer un logiciel nécessaire pour la procédure de mise à jour

Pour que notre système chiffré nous pose les questions liées à la mise à jour dans une fenêtre graphique, il faut installer le paquet python-glade2.

Mettre à jour les dépôts Debian utilisés

La mise à jour n’est testée qu’avec les paquets officiellement fournis par Debian Jessie. On va donc :

  • d'une part, utiliser les dépôts officiels de la nouvelle version stable ;
  • d'autre part, désactiver tous les autres dépôts Debian, y compris les dépôts backports.

Pour cela, ouvrir la vue d'ensemble des Activités en appuyant sur la touche ( sur un Mac), puis taper paquet et cliquer sur Gestionnaire de paquets.

Vu qu’on va choisir à quels programmes on fait confiance, on doit entrer le mot de passe d’administration.

Dans le menu Configuration choisir Dépôts. Cliquer ensuite sur les lignes une par une et :

  • décocher l'entrée de tous les dépôts avec une URL non-officielle (autre que debian.org) ainsi que le dépôt backports ;
  • si le champ Distribution est jessie, le remplacer par stretch ;
  • si le champ Distribution est jessie/updates ou jessie-updates, le remplacer par stretch/updates ou stretch-updates respectivement.

Fermer cette fenêtre avec Valider, et recharger les dépôts en cliquant sur Recharger si le Gestionnaire de paquets Synaptic ne le demande pas de lui-même.

Lancer la mise à jour proprement dite

Cliquer sur le bouton Tout mettre à niveau. Une fenêtre intitulée Prévoir d'effectuer d'autres changements ? s'affiche alors. Choisir Ajouter à la sélection.

Lancer la mise à jour proprement dite en cliquant sur Appliquer. Une fenêtre intitulée Appliquer les modification suivantes ? s'affiche. Dans Résumé, on peut vérifier qu'un grand nombre de paquets vont être mis à niveau. Cliquer sur Appliquer.

Le système télécharge alors les mises à jour depuis Internet, ce qui dans ce cas peut prendre entre quelques dizaines de minutes et plusieurs heures suivant la qualité de notre connexion.

Une fenêtre Changelogs peut alors s'afficher. Elle affiche en anglais une liste de changements importants qui vont être appliqués. Cliquer sur Fermer.

La fenêtre Installation et suppression de logiciels affiche la progression de la mise à jour.

Une fenêtre intitulée Configuring libc6 (configuration de libc6) pourra alors s'afficher. Cocher Restart services during package upgrades without asking? (redémarrer les services durant les mises à jour de paquets sans demander) puis cliquer sur Forward (suivant).

Une fenêtre synaptic peut aussi s'afficher. Elle indique qu'un fichier de configuration a été modifié et nous demande si on veut le remplacer par sa nouvelle version. Le Garder ou le Remplacer est un choix qui dépend de l'importance des modifications que l'on a pu y apporter ainsi que des nouveautés proposées. Il n'y a donc pas de réponse générique ici. Il faudra soit comparer les versions, soit jouer à pile ou face.

Une fois la mise à jour terminée, une fenêtre intitulée Les modifications ont été appliquées s'affiche. Cliquer sur Fermer, puis fermer le gestionnaire de paquets.

Premier redémarrage

Le moment est maintenant venu de redémarrer le système, en utilisant le menu en haut à gauche et en choisissant Redémarrer.

Réactiver les dépôts Debian supplémentaires

On peut maintenant souffler. Le plus gros est fait. Il reste toutefois encore quelques petits ajustements…

Si l'on a désactivé des dépôts non officiels avant la mise à jour, c'est le moment de vérifier qu'on en a toujours besoin avec la nouvelle version de Debian. Si oui, les réactiver. On peut également réactiver l'économiseur d'écran si on l'a désactivé auparavant.

Réactiver l’économiseur d’écran

Ouvrir la vue d'ensemble des Activités en appuyant sur la touche ( sur un Mac), puis taper param et cliquer sur Paramètres.

Cliquer sur Confidentialité. Cliquer sur Verrouillage de l'écran. Dans la fenêtre qui s'affiche, activer Verrouillage automatique de l'écran. Fermer cette fenêtre en cliquant sur ×, puis à nouveau sur × en haut à droite, pour fermer la fenêtre Confidentialité.

S’assurer que le nouveau système fonctionne correctement

Il peut être utile de s’assurer que les actions et les commandes les plus courantes sont fonctionnelles. Le cas échéant, il pourrait être nécessaire de diagnostiquer et de résoudre les problèmes. Il vaut certainement mieux le faire dès la prise de contact avec le nouveau système, afin de pouvoir repartir pour deux ans avec un système fonctionnel. Les problèmes les plus courants sont souvent décrits, avec les astuces pour les résoudre, dans diverses documentations sur Debian et GNU/Linux.

Rappelons également qu’il existe des notes de publication officielles du projet Debian.