Guide d'autodéfense numérique

Historiquement, dans les années 80, chaque ordinateur connecté à Internet fournissait une partie d'Internet. Non seulement il servait à « aller voir des choses sur Internet », mais il proposait également des informations, des données et des services aux autres utilisateurs connectés à Internet : il faisait Internet autant qu'il y accédait.

Le tableau général est très différent de nos jours. On a vu qu'il existe des ordinateurs allumés en permanence qui se chargent de relier des bouts d'Internet entre eux, les routeurs. De même il y a une autre catégorie d'ordinateurs allumés en permanence qui, eux, contiennent presque toutes les données et services disponibles sur Internet. On appelle ces ordinateurs des serveurs, car ils servent des informations et des services. Ils centralisent la plupart des contenus, que ce soient des sites web, de la musique, des emails, etc. Cela induit de la verticalité dans la hiérarchie du réseau. En effet, plus on dispose d'information, au sens large, plus on a potentiellement de pouvoir.

Les serveurs fournissent, contrairement aux clients qui ne font qu'accéder aux informations. Cette situation correspond à un Internet où nos machines ont principalement un rôle de clients, centralisant Internet autour des fournisseurs de contenus1.

Prenons l’exemple d’un des services disponibles sur Internet, le site web du Guide d’autodéfense numérique : lorsque Alice consulte une page de ce site web, son ordinateur joue le rôle de client, qui se connecte au serveur qui héberge le Guide d'autodéfense numérique.

Cela dit, n'importe quel ordinateur peut être à la fois client et serveur, que ce soit dans un même temps ou successivement. C'est notamment le cas du modèle pair à pair, ou P2P, très utilisé dans le partage de fichiers. Dans cette situation, chaque poste, autrement appelé noeud, est connecté au réseau et communique en jouant à la fois le rôle de client et celui de serveur. Ces deux usages ne sont pas déterminés par le type de machine.