Guide d'autodéfense numérique

Comme tout ordinateur, un serveur peut être piraté : cela consiste pour l'attaquant à s'introduire « par effraction » dans l'ordinateur. Des erreurs de conception ou de programmation, qui permettent de détourner le fonctionnement d'un programme et de s'introduire dans l'ordinateur sur lequel il fonctionne, sont régulièrement découvertes dans les programmes couramment utilisés sur les serveurs. Des erreurs dans la configuration des logiciels de la part des admins de ces serveurs sont aussi possibles.

Ainsi, en avril 2011, l'exploitation de failles dans les logiciels utilisés sur leurs serveurs a permis à des pirates de s'introduire dans les serveurs de Sony Online, du PlayStation Network et de Qriocity (Sony Entertainment Network). Cela leur a donné accès aux données personnelles et bancaires de millions d’utilisateurs de ces réseaux de jeux vidéo1 : pseudonymes, mots de passe, adresses postales et électroniques, etc.

Si cet exemple a beaucoup fait parler de lui, les failles qui rendent ce genre de piratage possible ne sont pas rares, et n'importe quel serveur peut être touché. Une fois introduits dans le serveur, les pirates peuvent potentiellement avoir accès à distance à toutes les données enregistrées sur celui-ci.