Guide d'autodéfense numérique

Dans les années 70, des mathématiciens ont révolutionné la cryptographie en trouvant une solution aux problèmes posés par le chiffrement symétrique, en créant le chiffrement asymétrique. « Asymétrique » car il utilise, pour déchiffrer un message, une clé différente de celle qui a permis de le chiffrer.

Prenons l'exemple d'Alice, qui souhaite recevoir un message chiffré de la part de Betty. Elle envoie à Betty un cadenas ouvert, dont elle garde précieusement la clé :

Alice envoie sa clé publique à Betty
Alice envoie sa clé publique

Betty place alors son message dans une boîte, et utilise le cadenas pour fermer la boîte – elle n'a pas besoin de la clé du cadenas pour cela :

Betty chiffre un message
Betty chiffre un message

Betty renvoie alors la boîte contenant le message, protégée par le cadenas fermé, à Alice :

Betty envoie un message chiffré à Alice
Betty envoie un message chiffré

Grâce à la clé, qu'elle a toujours gardée sur elle, Alice peut ouvrir le cadenas :

Alice déchiffre le message
Alice déchiffre un message chiffré

On le voit, grâce à la cryprographie asymétrique, la seule chose qui circule sur le réseau est un cadenas ouvert, puis un cadenas fermé. Et si une personne mal intentionnée tombe sur le cadenas ouvert, ce n'est pas très grave : cela ne lui permet pas d'ouvrir un cadenas fermé.