Guide d'autodéfense numérique

La cryptograhie asymétrique permet ainsi de chiffrer et de signer des messages sans avoir besoin de s'échanger préalablement un secret partagé.

Cependant, elle ne résout pas une question importante : comment s’assurer que je possède bien la véritable clé publique de mon destinataire, et que ce n’est pas un usurpateur qui m’a fourni une fausse clé publique pour pouvoir intercepter mes messages, tout en me donnant une fausse impression de sécurité ?