Guide d'autodéfense numérique

Mises à jour : les logiciels évoluent, c'est pourquoi il est vivement conseillé d'utiliser la version la plus à jour de cet outil, qui est disponible sur le site web https://guide.boum.org/.

Durée : une demi-heure à une heure.

L'objectif de cette recette est de trouver où héberger un document sur le web. Les possibilités sont trop nombreuses pour pouvoir apporter une réponse « clé en main » à cette question. De plus, conseiller une petite liste d'hébergeurs, sur lesquels seraient centralisés beaucoup de contenus « à risque », ne semble pas une bonne idée. Cette recette donnera donc plutôt quelques pistes pour bien choisir un hébergement.

Il est aussi possible d'héberger soi-même notre document de façon anonyme en utilisant les services cachés Tor. Malheureusement, les solutions techniques pour rendre cela accessible ne sont pas encore au point, et il faut pour l'instant mettre les mains dans le cambouis1.

Quelques critères de choix

Il existe de très nombreux hébergeurs, à tel point que l'on peut vite se sentir perdus dans la jungle des possibilités. Voici quelques critères pour se poser les bonnes questions. On parlera ci-dessous de document, mais ces critères valent aussi pour un projet plus ambitieux, tel qu'un blog ou un documentaire vidéo.

  • Type d'organisation : beaucoup de sites proposent d'héberger des documents « gratuitement ». Nombre d'entre eux sont des services commerciaux qui trouvent un intérêt à publier du contenu créé par leurs utilisateurs. Mais il existe aussi des associations ou des collectifs qui hébergent également des projets, sous certaines conditions ;

  • Conditions d'hébergement : si le document ne plaît pas à l'hébergeur, rien ne l'empêche de le supprimer sans même nous avertir. Sa charte (que l'on doit accepter lors de l'hébergement de notre document) peut souvent nous donner une idée de ce que l'hébergeur tolère ou non ;

  • Résistance aux pressions : l'État peut lui aussi vouloir empêcher que notre document reste en ligne. Il lui suffit, dans bien des cas, d'intimider l'hébergeur pour que ce dernier supprime notre document. En effet, selon l'hébergeur choisi, celui-ci peut supporter plus ou moins la pression : certains attendront qu'un recours à la justice soit effectué, tandis que d'autres supprimeront notre document dès le premier email un peu menaçant ;

  • Suppression du document : inversement, on peut vouloir à un moment supprimer notre document. Or, l'hébergement de documents étant un service que l'on remet dans les mains d'autres personnes plus ou moins de confiance, on ne peut pas avoir la garantie que nos fichiers seront réellement effacés. Mieux connaître l'hébergeur peut dans certains cas nous donner plus de garanties.

  • Risques pour l'hébergeur : selon le contenu de notre document, il peut faire courir un risque à l'hébergeur, en particulier s'il s'agit d'un hébergeur qui ne souhaite pas collaborer avec les flics. Il est alors nécessaire de se demander si l'on est prêt à faire courir un risque à un hébergeur, qui peut être amené à disparaître en cas de répression.

  • Taille du document : si notre document est « trop gros », certains hébergeurs refuseront de le prendre. Cela peut également être le cas si notre document est « trop petit ». La taille autorisée est spécifiée dans certaines offres mais attention : certains hébergeurs rendent payantes des fonctionnalités comme l'hébergement de très gros fichiers.

  • Durée d'hébergement : selon les hébergeurs, de nombreuses offres existent quant à la durée de l'hébergement. Par exemple, certains suppriment automatiquement le document au bout d'un délai, d'autres s'il n'a pas été téléchargé pendant un certain temps, etc.

Type de contenu

Maintenant qu'on a quelques critères de choix en tête, essayons de rendre cela plus concret. L'hébergement adapté à notre projet dépend tout d'abord du type de contenu que l'on souhaite publier : texte, image, vidéo, son, etc.

Publier du texte

Publier du texte est souvent ce qu'il y a de plus simple.

Si le texte à publier est en rapport avec un autre texte déjà publié, il est souvent possible de poster un commentaire, que ce soit sur un blog, un forum ou autre site participatif. Pour ce genre de publication, l'inscription n'est pas forcément obligatoire, mais cela ne veut en aucun cas dire que la publication est anonyme si l'on ne prend pas de précautions particulières, comme par exemple utiliser le routage en oignon. De plus, notre texte étant un commentaire et non un sujet principal, il n'est pas forcément mis en avant sur le site.

Il est aussi possible de publier un texte sur un site ou un blog existant. Il faudra alors l'envoyer au site en question via un formulaire ou par email et la publication dépendra alors du ou des admins. Certains sites2 proposent la publication libre d'articles sur un thème donné.

Publier un blog ou autre site

Si l'on souhaite publier régulièrement des textes, on peut alors choisir d'administrer un blog : de nombreuses organisations proposent des blogs déjà configurés et faciles à utiliser. On pourrait également administrer un site web, cette méthode demande toutefois un peu d'apprentissage.

Dans de nombreuses villes, des groupes de personnes s'intéressant au logiciel libre ou à la liberté d'expression sur Internet peuvent être de bon conseil. Quelques listes sont aussi disponibles sur le web :

Publier des images

On veut souvent pouvoir publier des images, pour accompagner son texte. La plupart des sites où l'on peut publier du texte proposent d'en inclure dans notre article. Ils nous proposent alors soit de prendre des images depuis notre ordinateur (ils hébergent alors ces dernières sur leur serveur) soit d'indiquer l'adresse d'images déjà hébergées sur un autre serveur.

Il existe aussi des sites spécifiques de partage de photos :

Publier une vidéo ou un son

Pour publier un contenu sonore ou une vidéo, des sites spécialisés existent. Ils permettent aux internautes qui les visitent de « lire en ligne » le son ou la vidéo, sans avoir à télécharger le fichier. Quelques listes de sites de ce type :

Publier un gros fichier téléchargeable

Pour publier des documents que l'on souhaite rendre téléchargeables, on va aller voir du côté des services de téléchargement direct de fichiers (ou DDL pour Direct Downloading Link).

En français, cela signifie « lien de téléchargement direct » : on « poste » notre fichier sur un serveur de téléchargement direct. On obtient alors un lien (une adresse web) qui lorsqu'on la tape dans notre navigateur, nous permet de lancer le téléchargement du fichier. Quelques listes de tels services :

En pratique

De façon plus concrète, il faut en premier lieu choisir l'hébergeur du fichier. Les critères présentés auparavant aident à effectuer ce choix. Il est très important de choisir un hébergeur en toute connaissance de cause car notre anonymat peut dépendre en partie de ce choix.

Il faut maintenant héberger le fichier à proprement parler. La méthode exacte est différente selon l'hébergeur, mais le principe reste le même. On va tout d'abord ouvrir notre navigateur web et l'utiliser de façon discrète. Ensuite on va se rendre sur le site de l'hébergeur et trouver la page où « déposer » notre fichier (upload en anglais). Là il faudra suivre la méthode spécifique à l'hébergeur afin de lui transmettre notre fichier. En général, cette méthode est facile à suivre et, même si elle varie, relativement similaire d'un hébergeur à l'autre. Une fois l'upload terminé, l'adresse web à laquelle se trouve le fichier est affichée.

Il est parfois nécessaire d'entrer une adresse email afin de recevoir ce lien web : le cas d'usage sur les échanges par email et le chapitre sur les identités contextuelles vont nous permettre de décider quelle adresse email fournir le cas échéant.

Une fois le lien obtenu, on peut le diffuser de la manière qui nous convient le mieux. Les personnes qui disposeront du lien pourront télécharger le fichier en le saisissant dans la barre d'adresse d'un navigateur web.


  1. documentation Ubuntu sur la mise en place de services cachés

  2. Par exemple les sites du réseau Indymedia, qui proposent « d'assurer à tous la liberté de créer et de diffuser de l'information » Wikipédia, 2014, Indymedia