Guide d'autodéfense numérique

Si, après avoir pesé le pour et le contre, on décide d'utiliser le Navigateur Tor plutôt que Tails, certaines précautions sont bonnes à prendre.

Préparer sa machine et installer le Navigateur Tor

Tout d'abord, comme nous n'utilisons pas un système live, des traces de navigation (cookies, fichiers téléchargés...) seront inscrites sur notre disque dur. Appliquer la même politique que pour un nouveau départ est une bonne piste. Ensuite il faut télécharger et installer le Navigateur Tor correctement. Le chapitre expliquant comment installer le Navigateur Tor décrit cette procédure.

Utiliser le Navigateur Tor

Dans la page concernant l'installation du Navigateur Tor, il est également expliqué comment le démarrer. Cet outil est spécialement conçu pour être le plus simple possible à utiliser. Au moment de son lancement, tous les logiciels dont nous avons besoin (Tor et le navigateur web Firefox) démarreront et seront paramétrés. Il suffira donc d'attendre que la fenêtre de Firefox s'ouvre et nous pourrons commencer la navigation via le réseau Tor.

Attention : seule la consultation de sites web via cette fenêtre de navigateur garantit une connexion anonymisée. Toutes vos autres applications (client mail, messagerie instantanée, torrent, etc.) laisseront apparaître votre véritable adresse IP.

De plus, une fois cette fenêtre fermée, il vous faudra relancer le Navigateur Tor et attendre qu'une nouvelle fenêtre de Firefox s'ouvre pour reprendre une navigation qui passe par le réseau Tor.

On perçoit vite les limites

Le Navigateur Tor est un très bon outil de par son utilisation simplifiée, mais on en perçoit vite les limites. En effet, seules les connexions initiées par le Navigateur Tor passent par le réseau Tor. Si l'on veut utiliser un autre navigateur, la connexion ne passera alors plus par ce réseau, ce qui peut être fâcheux. En cas d'inattention on peut donc vite se tromper de navigateur et penser que notre navigation passe par le réseau Tor alors que ce n'est pas le cas... De plus, il ne permet pas d'utiliser Tor pour autre chose que naviguer sur le web, qui même si énormément utilisé, n'est qu'une partie d'Internet, comme expliqué auparavant.

Ajoutons à cela que l'anonymat d'une connexion ne tient pas seulement à la falsification de l'adresse IP. Toutes les traces que nous laissons sur le web et sur notre ordinateur peuvent nous trahir un jour ou l'autre, et le Navigateur Tor ne protège pas contre cela.

Enfin, avec le Navigateur Tor, il est plus facile de finir par mélanger des identités contextuelles, d'autant plus qu'il est utilisé dans le même environnement que celui de l'identité principale de la personne qui l'utilise.